Alter, Anjou Loire Territoire
Angers

Belle Beille

Programme

Période du projet : 2016 - 2031

Logements : Démolitions, réhabilitation et résidentialisation de logements sociaux. Créations de 60 000 m² de logements neufs.

Commerces/Activités/Services : Création de 2 800 m² (centre Beaussier...)

Aménagement : Requalification des espaces publics et des voiries.

Équipements : Création de 4 000 m² d'équipement public et diverses réhabilitations.

Belle-Beille est l’une des premières zones d’urbanisation prioritaire (ZUP) et de construction de grand ensemble par préfabrication industrielle (1 300 logements collectifs construits entre 1953 et 1960), la réalisation des pavillons s’est échelonnée jusqu’à la fin des années 1970.

Le quartier a, par la suite, bénéficié des différentes politiques publiques nationales d’accompagnement sur le volet urbain et social. Le Programme de Rénovation Urbaine engagé sur les secteurs Beaussier et Patton a débuté en 2004 et est en voie d’achèvement. Il a permis de commencer l’amélioration du cadre de vie et de la mixité sociale sur le quartier.

L’enjeu est de poursuivre et renforcer la politique d’aménagement, de rénovation de l’habitat et d’amélioration des équipements publics dans une logique de cohérence et de projet à l’échelle du quartier en articulant ces interventions avec les actions sociales et de proximité renforcées.

Contexte

Le quartier de Belle-Beille est limité au Nord par les parcs de l’étang Saint-Nicolas, par la rocade de l’Atlantique reliant Angers à Nantes, par un ensemble de pépinières d’entreprises en prolongement du campus universitaire.

Le quartier de Belle-Beille représente une population de 11 000 habitants soit 8 % de la population d’Angers. Ce quartier est caractérisé par :

  • Un cadre atypique (forte présence d’espaces verts remarquables en limite, proximité des grands axes de circulation de l’agglomération),
  • Une absence de centralité unique et de fait, une multi-centralité de proximité (Beaussier, Elysée Patton, Tati),
  • La présence en limite de l’enseignement supérieur et d’une zone d’activité, mais des pièces urbaines juxtaposées et étanches (marqueur de l’urbanisme de zone),
  • Une diversité de l’offre de logements (du logement collectif à l’individuel, du parc social : 50 % au parc privé, locatif 30 %, propriétaires occupants 20 %).
  • La jeunesse, la pauvreté et la précarité (1/4 des ménages sous le seuil de pauvreté, 10% ont un revenu disponible inférieur à 704 €, chômage en augmentation depuis 2012…)
  • Un isolement social profond (importance de la monoparentalité, plus de 50% des ménages sont constitués d’une seule personne…)

Ce quartier aux forts potentiels fait l’objet depuis 2016 d’un vaste projet de renouvellement urbain durable. Il proposera une mixité sociale nouvelle, des espaces publics requalifiés, hiérarchisés, lisibles, des logements réhabilités, d’autres nouvellement construits, des équipements publics et commerciaux restructurés ou réhabilités pour mieux répondre aux besoins du quartier et des habitants. Toutes ces interventions sont réalisées dans l’objectif également de faire participer Belle-Beille à la transition écologique. Le projet est en effet engagé dans une démarche de labellisation Ecoquartier.

La rénovation verte du Grand Belle-Beille est lancée.


Liste des lots

Numéro Prix TTC Superficie terrain Surface plancher maxi Surface place PK couverte / garage Surface imperméabilisation maxi
Il n'y a aucun lot disponible dans cette opération.