Alter, Anjou Loire Territoire
Angers

Un projet autour d'une épine dorsale végétale sur le lot E

Programme

Aménagement d'un quartier de ville comprenant 4 000 logements, des commerces, des services

5ème et avant dernier volet des lauréats du projet Bretonnières, nous vous présentons ici l'ilot E

 

LOT E – Le végétal comme épine dorsale du projet

 

L’équipe

Le Promoteur : PRIMALYS

L’équipe de conception : TETRARC (Architecte) CAMPO (Paysagiste)

Les Bureaux d’études : POUGET Consultants / WEAGRI / IBA 

Les partenaires : LEGENDRE PACK / LEFEUVRE IMMOBILIER / MATIERE GRISE / UP CYCLEA / ISOL’PAILLE / NEOLITHE / VELIFLEX / TREMPLIN SOLIDAIRE

 

Le Projet

Une transition entre ville et campagne

Situé au Nord du secteur Bretonnières, l’ilot E est à l’interface entre ville et campagne. Au sud, on trouve le parking silo et les autres ilots du secteur, au nord se trouve le futur Parc Aventure. Ainsi, au-delà des espaces libres publics ou privés inhérents à l’urbanisation de l’ilot, ce sont de nombreuses aires de loisirs extérieures qu’offre la situation géographique de l’ilot aux futurs habitants. La proximité de ces aires de divertissement a conforté l’équipe dans le caractère de complémentarité possible du site avec son environnement, garantissant la visibilité extérieure des activités apaisées qu’elle prévoit en son cœur.

Ce positionnement géographique se retrouve également dans la composition urbaine de l’Ilot. Le petit collectif en R+3 est implanté sur la partie Nord Est de l’Ilot et vient tel une émergence marquer d’un signal l’entrée du secteur. Entre les maisons individuelles et le petit collectif, c’est ainsi une mixité formelle de l’habitat sur laquelle il convient d’apporter un cadre architectural. Cette diversité offre l’opportunité de l’accueil de familles à diverses échelles et à des moments différents de leur parcours résidentiel, gage de la mixité sociale nourrissant les plus belles références architecturales et urbaines.

Le végétal, épine dorsale du projet

En créant une zone humide comme épine dorsale du projet, l’équipe a voulu valoriser les continuités écologiques et le parcours de l’eau. Son implantation en cœur d’ilot pour en faire un espace sensible, franchissable par des passerelles, des pontons, revêt un caractère fort, symbolique et ambitieux. Celui d’ouvrir l’ilot E à son quartier, le faire jouer avec les programmations voisines, en clin d’œil au parc aventure. L’espace créé sert ici la conception urbanistique puisque les éléments architecturaux se positionnent de part et d’autre de cet espace. La zone humide devient zone de contemplation et zone tampon entre les habitations et l’extérieur.

Elle se prolonge par le choix de l’équipe d’adjoindre à certains logements des petites serres, traitées en jardin d’hiver. Implantées au centre du petit collectif en espace commun formant « vitrine » du quartier, la serre devient le totem, signal de l’immeuble tout en jouant un rôle de tampon thermique mais aussi acoustique à la résidence.

Ces petites serres se retrouveront également dans les retraits dégagés des volumes superposés des maisons en duplex ou en triplex permettant de créer également un vocabulaire commun entre la partie individuelle et collective.

Enfin parallèlement à cette nature induite, celle-ci s’invite également en terme d’écriture architecturale puisque les toitures sont colonisées par des bacs pré-cultivés et un mur végétal est installé sur les 3 étages du pignon Est du petit collectif.

Mixité des typologies et espace libres de pleine de terre

La mixité des typologies indifféremment entre le lot E1 et le lot E2 participent également fortement à la qualité de cette cohabitation, pour renforcer le sentiment positif d’un vivre ensemble dans le respect de l’autre sans jalouser son voisin. C’est pourquoi, une attention particulière est apportée à chaque logement : le collectif est traité avec des logements traversants à double ou triple orientations. Les matériaux entre les maisons et l’immeuble sont également identiques : Maisons ou logements à ossature bois, bardages, terrasses bois, toitures végétalisées en pente ou non pour valoriser le confort d’été. Enfin un certain nombre de logements sont pensées comme évolutives, notamment les maisons individuelles.

Axe fort du projet, la mobilité fait la part belle aux déplacement doux. Ici, 50% des véhicules seront logés au sein de l’ilot – le reliquat étant prévu dans le parking en ouvrage réversible prenant place au cœur du secteur des Bretonnières de l’autre côté du Chemin du bois Belot, au Sud. Par ailleurs, aucun des véhicules ne sera stationné en cœur de parcelle, mais au niveau du socle du petit collectif. Ce choix fort permettra d’avoir 100% d’espaces libres de pleine terre en cœur de parcelle pour une imperméabilisation de la parcelle au plus juste et au plus restreint.

Une démarche bas carbone

Le projet vise le niveau E2C2 et le biosourcé niveau 3. Les logements sont réalisés en conception modulaire. Entièrement assemblés en atelier, les logements sont conçus entièrement en structure bois plancher, mur, plafond et charpente. L’industrialisation du process, la fabrication d’un logement dans un autre lieu que le chantier, le recours à des procédés et matériels industrialisés, permettront de réduire les temps de chantier de façon très importante.

L’ensemble des logements intégreront des isolants bio sourcés. Le principe d’assemblage autorisera une réversibilité totale des bâtiments. Le lieu de fabrication des logements étant hors site, le chantier ne produira que très peu de déchet.

Les logements sont majoritairement traversant et pourront par cette disposition être naturellement ventilés en période chaude par simple ouverture des baies.

Les maisons individuelles seront équipées de poêles à granulé pour le chauffage avec système de récupération de chaleur sur les fumées. Les logements collectifs seront quant à eux équipés d’une pompe à chaleur, mutualisée pour les 2 bâtiments, qui assurera à la fois la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

 

Le programme

37 logements  

Dont 19 en collectifs, 18 en individuels du T2 au T5. 68% de grandes typologies

Dont 25% à tarif abordable