Le premier module de la centrale solaire des Ponts-de-Cé a été posé

Les Ponts de Cé

Image de l'actualite

Mercredi 3 juillet, le premier module photovoltaïque, de la plus grande centrale solaire de la région, a été posé en présence de M. Christophe Béchu, président d'Angers Loire Métropole, Marie-Jo Hamard, présidente d'Alter Énergies, Jean-Paul Pavillon, Maire des Ponts-de-Cé, Erwan Boumard, directeur d'Énergie Partagée, les entreprises et les partenaires travaillant sur le projet.

La centrale solaire au sol de la Petite Vicomté consiste à implanter un parc photovoltaïque d’environ 21 280 panneaux sur une surface disponible d’environ 11 ha. Il atteindra une puissance de 9.25 MWc et produira environ 11 000 MWh par an, l’équivalent de la consommation électrique hors chauffage de
4 000 foyers.

 

Contexte

La commune des Ponts-de-Cé et la Communauté urbaine Angers Loire Métropole sont propriétaires des terrains situés au lieu-dit « La Petite Vicomté » à proximité du Pont-de-Sorges, sur la commune des Ponts-de-Cé.

Ces terrains ont été exploités comme centre d’enfouissement de déchets non dangereux depuis 1976. Ils recevaient des apports de déchets non contrôlés composés de :
• Ordures ménagères des Ponts-de-Cé,
• Déchets des services de la Ville,
• Encombrants des particuliers,
• Déchets d’entreprises.

En 1986, la décharge est arrêtée et des travaux de remise en état commencent (clôture du site, recouvrement des déchets, plantation d’une haie…). En 1990, une activité de décharge pour entreprise reprend au nord du site. L’apport de déchets inertes pour des entreprises et d’encombrants pour les particuliers reste autorisé en quantité limitée.

Toute activité est arrêtée en 2008. Ce centre est à présent fermé et a fait l’objet d’un arrêté préfectoral de post-exploitation.

La commune des Ponts-de-Cé a lancé les études en vue de la reconversion du site, lesquelles ont conclu que la mise en place d’une centrale photovoltaïque au sol était la seule possibilité de valorisation.

Le développement du projet a été confié à Alter, qui a procédé aux études de faisabilité et a déposé la première demande de raccordement au réseau.

Après avoir retenu comme partenaire pour le co-développement l’entreprise Valeco, spécialisée dans le développement, le financement, la réalisation, l’exploitation et la maintenance de projets d’énergies renouvelables située à Montpellier, des études d’impact ont été réalisées afin de déposer une demande de permis de construire, lequel a fait l’objet d’une enquête publique.

Ce projet constitue un enjeu majeur de la politique locale de mise en action du développement durable et sera un pôle de production dans le cadre du schéma régional sur les énergies. Retrouvez-ici la vidéo de présentation du projet

https://viaangers.tv/le-journal-du-jeudi-04-juillet-2019/