Alter, Anjou Loire Territoire
Angers

La belle cour s’implantera sur le lot F

Programme

Aménagement d'un quartier de ville comprenant 4 000 logements, des commerces, des services

Dernier volet des lauréats du projet Bretonnières, nous vous présentons ici l'ilot F

 

ILOT F – La belle cour s’implantera sur le lot F

 

L’équipe

Le Promoteur : COGEDIM

L’équipe de conception : THE ARCHITECTES (Architecte) Boîte A PAYSAGES (Paysagiste)

Les Bureaux d’études : AIA Environnement / MERCI RAYMOND 

Les partenaires : BLEUE / L’OBSERVATOIRE DE LA NUIT

 

Le Projet

Un projet construit comme une ferme

Sur une parcelle rectangulaire, l’équipe a choisi de composer son projet autour du modèle de la ferme en associant différents bâtiments aux fonctions différentes, organisés autour d’une cour. Ce système ouvert, non figé, permet des évolutions multiples au fur et à mesure du temps et de l’évolution des besoins. Conçu sur le modèle des fermes, le projet aspire au dépassement de fonction et donnent à chaque élément plusieurs « vies ». Comme pour les fermes passées, les matériaux utilisés sont souvent ceux disponibles localement, comme le bois, la terre (torchis, briques ou tuile) et la pierre (grés, calcaire, silex, ardoise...). Cette architecture renvoie à la production d’une architecture de « bon sens » en lien avec un territoire, son économie et sa population.

Le projet prévoit donc une implantation de 4 bâtiments à la volumétrie simple et compacte disposés en périphérie de l’ilot. Au sud sur le chemin du Chêne Belot est implanté un bâti­ment en R+1+combles. De faible épaisseur, ce bâtiment ac­cueille 6 maisons individuelles en bande (T4 évolutifs) dont l’accès se fait au nord par le jardin nourricier en cœur d’îlot. Au nord, en limite du parking public, s’implante un bâtiment de logements collectifs en R+3+combles.

Afin de ne pas avoir un linéaire de façade trop important, le bâtiment est scindé en deux par une faille verticale accueillant des terrasses communes sur lesquelles donnent l’ascenseur et les escaliers. Chaque bâtiment interagit avec les autres et permet une vie en collectivité solidaire et intergénérationnel.

 

Un cœur d’ilot préservé

La cour de ferme est ici transformée en un jardin nourricier. Ce jardin distribue les différents programmes du projet (logements collectifs, logements individuels, stationnements, tiers-lieu) et sert de lieu de vie en commun permettant des relations de voisinage spontanées et conviviales.

Le jardin vient s’inscrire dans une armature végétale s’inspirant des haies bocagères. Cette armature végétale sera constituée d’essences indigènes et mellifères. Sous une trame d’arbres fruitiers et à coques sont plantés des petits fruitiers, des plantes à biomasse et une strate basse. Ces strates de la forêt jardin constituent une base autonome en soit, fonctionnel d’un point de vue écologique, ne demandant que peu d’entretien, et proposant aux habitants un îlot de fraicheur à l’ambiance champêtre. Ce paysage comestible, disponible à la cueillette devient à la fois réservoir de biodiversité, mais aussi espace pédagogique (un programme d’Hortithérapie y est prévu) et espace de détente.

Au sein de ce cœur d’ilot, certains mobiliers pourront être construits dans le cadre des ateliers participatifs.

Un tiers lieu comme élément démonstrateur

A l’extrémité sud-ouest de la parcelle est implanté le tiers lieu en RDC+combles. Conçu comme une salle commune pour les habitants de l’îlot, il est aussi mutualisable avec les autres îlots composant les Bretonnières. Sa position d’angle, en vis-à-vis du parking en silo, lui offre une visibilité et une attractivité accrue. Le tiers-lieu s’ouvre au sud sur un parvis minéral, permettant, aux beaux jours, des activités en plein air.

Ce tiers lieu servira à la fois de lieu des possibles et d’expressions pour les habitants, de découverte de l’économie circulaire. Il agira également comme un démonstrateur du réemploi des matériaux. Il sera ainsi construit en fonction des ressources disponibles. Ce lieu hybride sera géré par une association à constituer ou déjà existante sur le quartier.

 

Une démarche bas carbone

Le projet vise le niveau E2C2 et le biosourcé niveau 3. Le bâtiment collectif est conçu avec une enveloppe thermique en pierre massive et en briques de chanvre compactées, un attique et des terrasses en structure bois. Les maisons sont, elles, totalement en structure bois et leurs façades en briques de chanvre compactées. Le tiers-lieu est une simple structure en bois. Ses façades seront construites avec des châssis vitrés ou des fenêtres issues d’une filière de réemploi.

Une stratégie de sobriété et d’ef­ficacité énergétique est ici mise en place. Les logements sont traversants afin de bénéficier de source de chaleur. La chaleur dégagée à l’intérieur de la construction et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) répondront en grande majorité aux besoins de chauffage.

Pour les logements collectifs, la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire sera assurée via une pompe à chaleur haute température air/eau. Pour les logements individuels, la production de chauffage sera assurée par des poêles à granulés avec un échangeur thermique.

 

Le programme

48 logements  

Dont 31 en collectifs, 17 en individuels du T1 bis au T5.

Dont 25% à tarif abordable

4 logements T2 sont destinés aux personnes âgées en lien avec l’association Habitat et Humanisme