Réseau de chaleur de Belle Beille

Angers

La genèse du projet

La création d’un réseau de chaleur sur le quartier de Belle-Beille est une démarche  qui a pris forme à partir de 2010. À l’origine, l’Université initie le projet de remplacer sa production et distribution d’énergie. Souhaitant ne pas partir seul, elle créée un groupement avec Agrocampus, l’INRA, le Département et le CROUS. La ville d'Angers les rejoint en 2011.

Confiées à la SEM Energies Angers Agglomération devenue aujourd'hui Alter Services, les études font apparaître la nécessité d’étendre le périmètre du réseau de chaleur au quartier Belle Beille.

Le 24 juin 2013, la ville approuve la création d’un réseau de chaleur biomasse sur le quartier dans le cadre du programme ANRU de la requalification verte du grand Belle Beille. Les premières études sont lancées et la gouvernance et les rôles des différentes entités sont définis. Un comité stratégique, un comité de suivi et un comité des abonnés sont mis en place. L’agglomération se transformant en communauté urbaine au 1er janvier 2016  prend la compétence énergie et réseaux de chaleur.

Le choix de desservir les logements sociaux de la zone ainsi que les équipements publics est acté. Le 1er février 2016, une DSP concessive est signée avec Alter Services ç qui l'on confie la réalisation, le développement et l'extension du réseau.

Un réseau de 15.7 km

Les travaux démarrent en janvier 2017. En janvier 2018, 15 abonnés sont dsservis. 15.7 km de réseaux sont déployés et 31 000 Mwh de chaleur sont produits. Au total, en décembre 2018, 52 bâtiments sont reliés au réseau. C’est un investissement de 16,6 M€ qui va être engagé par Alter Services.

Le réseau long de 14 km couvre l’ensemble du quartier. Enterré en tubes isolés de 50 à 300 mm de diamètre, le réseau est réalisé en plusieurs phases selon les contraintes d’autorisation de voirie, les secteurs touchés et les périodes de l’année. L’idée est d'impacter le moins possible les activités nombreuses dans le secteur. Ainsi, les travaux commencés en février 2017 sont accompagnés d’un dispositif d’information via des réunions publiques, des comités de suivis et des panneaux d’explications dans la maison du projet. Ces réunions, une par quinzaine, se déroulent sur site.

Une chaufferie rue de Fleming

La production de la chaleur se fait à partir d’une chaufferie biomasse construite rue de Fleming à deux pas de la Maison de la technopole. Cette chaufferie contient 4 chaudières, 2 à bois d’une puissance totale de 8.6 MW et 2 à gaz d’une puissance totale de 12MW.

Le bois provient au ¾ dans un rayon de 50 km autour de la chaufferie et à 100% dans un rayon de 100 km. Issu de bois forestier, de bois de bocage en plan de gestion des agriculteurs ou des collectivités ou de bois récupérés à côté des lignes ERDF et des lignes de chemins de fer, l’approvisionnement se veut écologiquement responsable.

Les travaux de la chaufferie ont démarré en février 2017 et se sont achevés fin novembre 2017.

Des financements de l'ADEME et du FEDER

Le projet a bénéficié des financements de l’ADEME de 9,8 M€ et l’aide du FEDER de 927 000 €.

Le projet bénéficie de financement de l'ADEME

Le projet bénéficie de financement de l'ADEME

Le projet bénéficie de financement du FEDER

Le projet bénéficie de financement du FEDER


Liste des lots

Numéro Prix TTC Superficie terrain Surface plancher maxi Surface place PK couverte / garage Surface imperméabilisation maxi
Il n'y a aucun lot disponible dans cette opération.