Une centrale solaire à Montreuil-Bellay

Montreuil Bellay

Image de l'actualite

En 1974, la commune de Montreuil-Bellay récupère le site de Champ-de-Liveau, ancienne carrière de calcaire, d’une surface totale de 11 hectares pour créer une décharge afin de stocker les ordures ménagères. Le site a ainsi été exploité jusqu’en 2001.

La Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire en devient ensuite propriétaire et l’exploite jusqu’en 2004. Une étude de réhabilitation est alors confiée au bureau d’études Antéa. Des hypothèses de réaménagement sont proposées, permettant la mise en sécurité des massifs de déchets en limitant les infiltrations d’eaux pluviales.


Suite à cette étude les orientations suivantes sont dégagées :
• Réhabiliter l’ancienne décharge pour limiter les infiltrations d’eaux pluviales (remodelage et mise en place d’une couverture imperméable).
• Aménagement d’une installation de stockage de matériaux inertes (ISDI) permettant de stocker des gravats du territoire n’ayant pas pu être valorisés.
• Implantation d’une centrale photovoltaïque au sol.

En 2017, dans le but de finir la réhabilitation du site, de valoriser le terrain et de développer la production d’énergies renouvelables sur son territoire, la Communauté d’Agglomération Saumur Val de Loire confie à Alter Énergies les études et le développement du projet de centrale photovoltaïque au sol en vue de réaliser un projet maîtrisé par les collectivités et ouvert aux citoyens.

Le projet de Champ-de-Liveau consiste à implanter un parc photovoltaïque sur une surface disponible d’environ 8 ha. Il atteindra une puissance de 5 MWc et produira environ 6 000 MWh par an, l’équivalent de la consommation électrique, hors chauffage, de 2 000 foyers.


Techniquement, après la réalisation d’une couche terreuse de réhabilitation sur l’ancienne décharge, des fondations seront posées au sol. Des structures métalliques d’une hauteur d’environ 2,20 m, toutes orientées vers le sud et supportant les panneaux photovoltaïques, seront fixées aux fondations.


L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques est ensuite convertie par des onduleurs et des transformateurs pour être conforme aux spécificités du réseau électrique, afin d’y être injectée et vendue.

La durée d’exploitation prévue est de 30 ans, après quoi la centrale pourra être démantelée et recyclée.

Sa mise ne service est prévue pour 2021.