Le clos des tanneries en voie de finition

Seiches sur le Loir

Image de l'actualite

Situé en cœur de ville, le quartier du clos des Tanneries doit son nom à l’ancienne vocation du site. En effet, c’est sur ce site que s’implanta en 1889, une tannerie qui devint en 1914, les Tanneries Angevines. Forte de plus de 330 ouvriers en 1936, l’entreprise participa non seulement à la vie de la ville mais aussi à son aménagement puisque son propriétaire y fit construire 130 logements destinés à ses ouvriers, ainsi qu’une maison de retraite.

Placée en liquidation judiciaire en 1981, l’ancienne entreprise est rachetée par la commune de Seiches-sur-le-Loir. En 2004, la collectivité lance des premières études afin de donner une nouvelle destinée à ce lieu. Cette démarche abouti à l'engagement d'une opération de restructuration urbaine couvrant une superficie de près de 3 ha.

Dans l'optique de conforter le centre-ville, tout en diversifiant l'offre de logement et en redynamisant le tissu commercial en perte de vitesse, une programmation mixte est souhaitée. Par ailleurs, dans un premier temps, une composante commerciale constituée d’un supermarché de maxi discount à prédominance alimentaire est envisagé. Ce dernier n’ayant pas pu se concrétiser, l’ilot est réaffecté en logement.

 

2005-2019 : Un quartier en mutation

Les premiers travaux de viabilisation du site ont eu lieu en 2005. Associant maisons individuelles groupées, logements collectifs et semi collectifs, le programme de l'opération a favorisé l'implantation de logements sociaux, de types variés (locatif, accession, PSLA...) et des logements privés avec notamment deux programmes de terrains à bâtir.

Le cœur de l’opération a été réalisé par la société LOGI OUEST. Sur les îlots A et C du programme, la société a construit 17 maisons individuelles et un programme mixte composé de 12 maisons mitoyennes et de 5 logements semi collectifs.

Sur les îlots D, E et F, la société VAL DE LOIRE (devenue depuis PODELIHA) a érigé 18 logements collectifs, et un programme mixte composé de 8 maisons mitoyennes et de 2 logements semi collectifs. Concernant l’îlot B, après deux études confiées à LOGI OUEST puis à ERICLOR et qui n’ont pas permis de commercialiser le programme de 9 maisons groupées, les terrains ont été affectés en terrains à bâtir avec une prescription relative au sens du faîtage de ces maisons afin de se conformer avec l’environnement urbain proche et notamment celui des maisons du quartier des Rabières. Le prix de vente TTC a été fixé à 97 €. A ce jour, toutes les parcelles sont vendues et les maisons construites.

Un dernier ilot

L’îlot G, avait été réservé pour l’accueil d’un supermarché maxi discount à dominante alimentaire. Après quelques recours contre la décision favorable de la Commission Départementale d’Equipement Commercial, le promoteur a décidé de ne pas donner suite. De nouvelles études ont été menées mais n’ont pas abouti. La Commune a décidé de réaffecter l’îlot à l’habitat. Après de nouvelles études et l’impossibilité de réaliser une opération de location-accession, la commune a décidé de réaliser un projet de 12 parcelles libres de constructeur sur cet espace

Un permis d’aménager a dès lors été élaboré en concertation avec le service instructeur et l’Architecte des bâtiments de France. Il a été déposé pour instruction au cours du 1er trimestre 2018 et l’arrêté a été délivré le 1er juin 2018. Les travaux de viabilisation ont débuté dès la fin du délai de recours et ont été achevés fin 2018. La commercialisation des lots a été lancée en début d’année 2019. Tous les lots ont été vendus ou sont en cours de vente et les premières maisons sont aujourd’hui en cours de construction. Les travaux de finition devraient intervenir en 2020-2021 permettant d’achever cette restructuration.