La dernière phase de la démolition de la barre a commencé

Angers

Image de l'actualite

Il y a avait foule cet après-midi à Monplaisir pour assister à la démolition de l’un des bâtiments emblématiques de ce quartier. Construite en 1966, la Barre de l’Europe, avec ses 5 étages et ses 100 logements était la proie d’un engin de démolition de l’entreprise OCCAMAT, en l’occurrence, une pelle de 100 tonnes munie d’un grand bras et équipée d’un broyeur à béton mécanique.

Le maire d’Angers, Christophe Béchu, son adjoint à la rénovation urbaine, Francis Guiteau, l’adjointe de quartier, Alima Tahiri, le directeur général de Podeliha, Gonzague Noyelle ainsi que les services de la ville et les représentants d’Alter s’étaient rassemblés au milieu des habitants pour assister au « grignotage » physique de cet ensemble immobilier.

Dernière phase de la déconstruction de la barre commencée en décembre dernier et reportée pour cause de confinement, la démolition s’achèvera en août 2020. Elle permettra d’engager les premiers aménagements dans le secteur et notamment de restructurer la centralité du quartier, d’apporter un nouveau dynamisme par le réaménagement du campus éducatif, de désenclaver le quartier en créant de nouveaux axes de circulation et en créant un véritable mail piéton reliant le parc Hébert et le Jardin Gallieni.

Avec cette démolition, le renouvellement urbain va entrer dans une phase opérationnelle qui va s’intensifier  dans le but d’améliorer la vie au quotidien des habitants. Ainsi, d’autres travaux sont d’ores et déjà prévus sur le quartier en 2020 :

    -Démolition partielle du centre commercial de l’Europe

    -Démolition du porche Lyautey

    -Début des travaux du gymnase

En parallèle, les premières réhabilitations vont être engagées notamment sur la résidence du petit verger.

En 2021, une nouvelle phase de travaux sera engagée avec la démolition de la partie nord du centre commercial et la réhabilitation du secteur Lyautey-Valéry par Angers Loire habitat.