Alter, Anjou Loire Territoire
Beaucouzé

La démarche bas carbone, où en est-on ?

Programme

Quartier engagé dans la démarche Bas Carbone

350 logements

En 2018, le quartier des échats 3 a été choisi au niveau national avec sept autres projets comme territoire test de la stratégie bas carbone. Retour sur les différentes étapes du projet et sur son actualité.

Après une phase d’études en 2018 et au début de l’année 2019 en parallèle de la construction du premier bâtiment bas carbone de Maine-et-Loire par Angers Loire habitat, une nouvelle étape a été franchie en juin dernier avec le lancement de la commercialisation de 69 lots individuels à bâtir. Particularité de ces 69 lots, ils sont pleinement intégrés au projet bas carbone, avec pour objectif de réduire l’empreinte carbone grâce à des constructions et un mode de vie plus sobre. Preuve que la démarche intéresse, tous les terrains ont trouvé preneur, et plusieurs ateliers d’échanges réunissant constructeurs « bas carbone »/futurs habitants/la commune/Alter/l’équipe de maîtrise d’œuvre urbaine ont permis de vérifier cet intérêt commun.

Plusieurs actions concrètes ont été mises en place :

         -réduction de la quantité de matériaux en travaillant la compacité, en optimisant le principe constructif et en promouvant les matériaux écologiques.

          -réduction de l'emprise de la construction

          -travail sur les orientations pour profiter des apports solaires

Si ces prescriptions ont imposés une nouvelle manière de travailler, cela n’a pas entrainé de surcoût comme le rappel notre responsable d’opérations. « Construire bas carbone est un projet abordable. Le prix du terrain reste mesuré par rapport au marché et notre démarche a été conçue selon le principe d’équité sociale selon le choix de l'équipe municipale. Pour agir sur la construction, un référentiel a été élaboré. Il permet de quantifier les efforts de chaque projet selon 3 niveaux :

          - Jeune Pousse – le seuil obligatoire, légèrement supérieur à la RT 2012

         - Grand Chêne (où le degré d’ambition environnementale est un peu plus important)

         - Chêne Majeur, le plus exigeant en matière de prescription.

Ce référentiel est vérifié au stade du permis de construire, lors de visites impromptues sur le chantier et à la réception des travaux. Pour les autres postes émetteurs de GES (comme la mobilité), qui relèvent de nos modes de vie à tous, nous travaillons à proposer des alternatives. Le but de la commune : que les habitants s’approprient la globalité de la démarche.

Pour aller plus loin dans la démarche deux autres actions ont été lancées ; un ilot bois et une maison réalisée en 3D. Nous reviendrons ultérieurement sur ces deux sujets.