En aménageant l'espace,
nous construisons l'avenir

éco-quartiers

Revitalisation du Centre bourg

Saint Mathurin sur Loire commune déléguée de Loire Authion

10 ans après une première opération de reconfiguration du centre bourg, la ville de Saint Mathurin sur Loire se lance dans une nouvelle opération de centre bourg.

Air Papillon

Le projet

10 ans après une première opération de reconfiguration du centre bourg, la ville de Saint Mathurin-sur-Loire se lance dans une nouvelle opération de Centre Bourg. Pour mener à bien cette opération la ville s'est fixée trois objectifs :

- Développer l’attractivité de la commune
- Mettre en valeur l’usage du fleuve et de ses rives
- Mener la réconciliation entre espaces naturels et urbains

Le périmètre d'intervention retenu s'étend du panneau d’agglomération à l’Ouest jusqu’à la tête de pont à l’Est et De la place du 19 mars 1962 au Nord au quai de Loire au Sud. Sur ce périmètre, la ville a identifié cinq sites qu'elle entend réaménager :

Les espaces de circulation, de nouveaux espaces partagés

En partant du principe que l’espace public appartient à tous, il est envisagé de réduire l’espace dédié à la voiture (dont le volume est privatif) pour donner de l’aise aussi aux autres mobilités et surtout à l’espace public en général.

Pour ce faire, les dispositifs étudiés sont les suivants :
> réduire les chaussées dédiées à la circulation automobile
> mettre en place une zone 30 élargie
> aménager des voies mixtes voitures + cycles
> aménager une promenade mixte piétons + cycles
> installer des placettes de courtoisie où la priorité est donnée au plus fragile

C’est bien ce partage qui rend tout public véritablement attentif et respectueux des règlementations mais aussi des personnes.

La Place du Port

La place Charles Sigogne est appelée dans le projet la place du port. Elle se doit de nouveau de toucher la Loire. L'idée est d’orienter la place vers le fleuve, en direction de la cale naturelle et visant de biais l’étendue de l’eau.

La Maison de Loire, pour laquelle la place minérale est un véritable parvis, trouve dans le prolongement vers le belvédère son lien au fleuve : visuel et d’usage. On s’y dirige par étapes comme on passe à gué d’un banc de sable à l’autre. Trois « bancs » scandent le cheminement entre le bourg et la Loire, et structurent la place et son prolongement vers le fleuve. Entre ces bancs s’insèrent des nappes de végétation basse et homogène qui répondent spatialement à l’étendue calme de la Loire.

Ces nappes de végétation, associées à des murets bas (assises) guident les circulations et offrent des sous-espaces d’aménité sans perturber la composition urbaine de la levée, définit par un front urbain dense et homogène.

Le Parc des érables

Inséré dans une propriété que la commune se propose d'acquérir, le parc des érables demeure l’un des derniers parcs arborés du bourg. Il pourrait en devenir le manifeste. Sa traversée en plusieurs points rapproche les lotissements en rez de vallée des bords de Loire. L’ouverture de la propriété permettrai d’étendre ce parc jusqu’à la place Charles Sigogne et d’en faire une entrée de bourg remarquable. Le parc rendu public constituerait un véritable évènement à valoriser dans le front bâti sur Loire.

Le parc deviendrait un but de promenade et de rencontre à la fois pour les riverains et pour les randonneurs qui y trouveront un lieu protégé du soleil et du vent. Un kiosque pourrait y trouver place pour s’abriter encore de la pluie, faire de la musique ou boire un verre.

Le Quai, promenade le long de la loire et nouveaux espaces

Le quai de juin 1940 est une séquence singulière dans la déambulation à Saint-Mathurin-sur-Loire. Nous proposons un quai «bain-de-soleil», un «mail-sur-Loire» localement mis à distance des noeuds d’activité du bourg. Les circulations piétonnes et cyclistes sont continues, sans obstacle, le regard entièrement tourné vers le fleuve. Les stationnements le long du muret de levée sont supprimés. C’est une promenade «haute» complémentaire de celle située en contrebas de la levée.

Afin d'y accéder, un nouveau passage est envisagé par l’aménagement d’un passage couvert (voire clos) dans le bâtiment de l’actuel Crédit Mutuel, permettant l’accès direct depuis la place de l’église au bord de Loire et à la cale Est.
A l’extrémité Est du quai de juin 1940 et de l’îlot,
le tourne-à-gauche sera remplacé par une placette, où l’on trouve la terrasse du café prolongée, quelques appuis-vélos et des stationnements minute.

Le Parc en vallée et la maison de Mimi

L’espace menant de la mairie jusqu’à la place du 19 mars 1962 actuelle témoigne du parcellaire ancien et du caractère de parc. Ce dernier devra être retrouvé et valorisé. La redéfinition de cette place, et notamment de ses limites, permet de repenser les liens et les flux dans l’épaisseur urbaine comprise entre les quais de Loire et le passage du chemin de fer.

Elle s’intègre dans le schéma des circulations, cohérent à l’échelle du bourg. Ainsi la place du 19 mars 1962 est réorganisée et étendue, dont la fonction actuelle « stationnement » est mise en parallèle avec l’accès sécurisé et apaisé aux différents équipements actuels et à venir.

Dans l’esprit du parc, la place élargie pourrait s’étendre jusqu’au passage des Grandes Bottes. La Place est la croisée et la pierre d’angle de la stratégie d’installations de circulations douces dans l’ensemble du bourg.

Au coeur de ce nouveau parc, la maison de mimi est réhabilitée. La réhabilitation des dépendances en mauvais état permettra de restituer les vues sur l’église, et la succession des deux façades de maisons de ville.

La conservation des murs de clôture est importante pour restituer les qualités spatiales du parcellaire en lanière caractéristique des domaines en vallée. Il est par ailleurs nécessaire pour maintenir l’adossement des monuments. Il peut par contre ménager des passages multiples.

La nouvelle mairie annexe pourrait y trouver sa place en rez-de-chaussée, sur le chemin entre le parking et les commerces et à proximité des différentes salles communales.

L’étage pourrait être aménagé en logement avec le jouissance privative d’une partie du jardin. Ou bien une déconstruction pourrait être envisagée pour donner place à une opération de logements collectifs.

Données du projet

Ville : Saint Mathurin sur Loire commune déléguée de Loire Authion
Maître d'ouvrage : Saint Mathurin sur Loire commune déléguée de Loire Authion
Maître d'ouvrage délégué :Alter Public
Programme :

Développer l’attractivité de la commune
Mettre en valeur l’usage du fleuve et de ses rives
Mener la réconciliation entre espaces naturels et urbains

Contact

Charly Troprès
Responsable d'opérations
02 41 18 21 21

Plan