En aménageant l'espace,
nous construisons l'avenir

Actualités

08

Nove

2018

Cours Saint Laud : Du Land Art à Cours Saint-Laud

Du Land Art à Cours Saint-Laud

Depuis le 26 octobre, une cinquantaine d’étudiants d’Agrocampus Ouest, du secteur de l’alimentation et du paysage d’Angers, ont installé leurs œuvres éphémères sur le site Cours Saint-Laud à Angers.

Pour accompagner la création de ce nouveau quartier, et les changements sur ce secteur, Alter Cités a souhaité rendre plus qualitatifs ces espaces transitoires. Pour ce faire, Alter Cités a sollicité Agrocampus, école spécialisée dans les domaines de l’agriculture, de l’horticulture, dans le cadre d’un partenariat pour la réalisation d’aménagements éphémères.

S’il ne s’agissait pas de la première collaboration entre la Ville, Alter Cités, aménageur du site, et Agrocampus, c’est la première collaboration dans un site aussi urbain. Comme pour les réalisations de la place de la Fraternité en mars 2018, les élèves ont dû prototyper des dispositifs (du mobilier et des plantations) à partir de matériaux trouvés sur les lieux. Sous la direction de Vincent Bouvier, enseignant-chercheur à Agrocampus, les 50 élèves divisés en groupe de 4 à 5 se sont répartis sur l’ensemble du site entre le Boulevard Yvonne-Poirel et la rue Albéric-Dubois.

«Le quartier d’affaires Cours Saint-Laud reflète le développement économique d’Angers. Néanmoins, ce secteur ne se résume pas à l’implantation d’activités tertiaires. C’est un espace de mixité des usages, précise Roch Brancour, Adjoint à l’Urbanisme et à l’Aménagement du Domaine Public. Les œuvres de l’opération «Land art» s’y insèrent parfaitement. Elles mettent en perspective les voies de mobilité douce et les espaces verts.»
Ces aménagements provisoires réalisés par les étudiants apportent un embellissement des sites identifiés et créent de nouveaux usages autres que fonctionnels. L’image de Cours Saint-Laud change. Le quartier s’ouvre à la culture et s’ancre dans la durée.

«L’implantation d’œuvres d’art dans le nouveau quartier Cours Saint-Laud me réjouit, déclare Alain Fouquet, Adjoint à la Culture et au Patrimoine. A la manière de ce que la Ville d’Angers a initié avec Echappées d’art depuis 2015, nous introduisons des réalisations sensibles et esthétiques dans l’espace public.»
«Cours Saint-Laud prolonge le centre-ville d’Angers. Situé à proximité immédiate de la gare, ce secteur constitue une vitrine de la qualité de vie angevine, souligne Karine Engel, Adjointe en charge des quartiers Centre-ville, Lafayette et Eblé. Les créations plastiques des étudiants d’Agrocampus renforcent l’attractivité et le dynamisme de cette zone en profonde mutation.»

Des œuvres réalisées en 11 jours

Après une découverte du site à partir du 15 octobre 2018, les élèves ont réalisé dans un premier temps des maquettes, puis commencé leurs travaux le 22 octobre pour les achever le vendredi 26 octobre.
Huit œuvres ont été réalisées sur 7 sites différents. Visible par tous les habitants, ces œuvres éphémères sont de purs produits de ce que l’on nomme le Land Art. Le Land Art (ou art dans la nature en français) utilise le cadre et les matériaux de l’environnement où il s’insère (bois, terre, pierres, sable, eau, rocher, etc.). Les œuvres sont ici en extérieur donc exposées aux éléments, et soumises à l’érosion naturelle. Malgré cette contrainte, le but a été de créer des œuvres durables avec pour ambition de les conserver au moins deux ans.
Chacune des 8 œuvres exprime des sensibilités différentes. A la fois poétique, pragmatique, constructive, chacune apporte une touche culturelle au quartier.

barre fin d'article

Trouver une actualité