En aménageant l'espace,
nous construisons l'avenir

Actualités

08

Juin

2016

Alter, une meilleure cohérence, une meilleure efficacité

Alter, une meilleure cohérence, une meilleure efficacité

Alors que le millefeuille territorial rend chaque jour, les procédures un peu plus complexes et un peu plus obscures pour les citoyens, les élus des différentes collectivités ont fait le constat que la profusion d’outils publics ou parapublics nuisait à la lisibilité de leurs actions. Regrouper les outils d’aménagement, clarifier les structures étaient devenus une nécessité.

Retour avec Monsieur Ballarini, directeur général d'Alter sur les grandes lignes du regroupement

Pouvez-vous nous rappeler les raisons de cette mise en synergie des structures publiques et parapubliques ?

Il s’agissait d’éviter les doublons et les situations de concurrence entre les outils notamment dans les compétences de l’aménagement et de la construction d’équipements publics.

En effet, en 2014, coexistaient 8 sociétés d’aménagement sur le territoire angevin (la SODEMEL, la SARA, la SPL de l’Anjou, la SPL2a, la SPL Angers Rives Nouvelles, la SemAde et la Sem Energies). Travaillant sur les mêmes métiers, et sur des territoires se chevauchant, ces huit sociétés étaient devenues par la force des choses des acteurs concurrentiels. Il fallait apporter une nouvelle lisibilité à l’action publique. En regroupant ces sociétés en deux sociétés au dispositif juridique conjoint mais différents ; une Société d’Economie Mixte et une Société Publique d’Aménagement.

Concrètement qu’est-ce que cela va changer ?

Avec ce rapprochement nous gagnons en efficacité. En regroupant les outils d’aménagement, nous réalisons des économies d’échelles (notamment structurelles) et nous clarifions également l’offre urbaine. En confiant à un seul opérateur, la politique de développement urbain du territoire, les élus se prémunissent d’une tendance à mettre sur le marché une offre surabondante.

Enfin, en concentrant, nos efforts et nos capitaux publics dans un même ensemble, nous nous garantissons un portage financier plus efficient et plus à même d’assurer le développement territorial. Ces capacités de financement seront mieux adaptées aux projets que les collectivités souhaiteront nous confier.

Vous nous parler efficacité, cohérence, ces outils seront-ils plus à même à répondre à toutes les demandes des collectivités ?

Parfaitement. En complément des deux structures d’aménagement ; la SEM dénommée ALTER cités et la SPL dénommée Alter publics, trois autres structures vont se recentrer dans leurs métiers respectifs.

Alter services va se repositionner sur les missions de gestion urbaine, et notamment le stationnement public et les déplacements, les réseaux de chaleurs et le SPA Aquavita. Alter éco va se développer sur son métier lié à l’immobilier d’entreprise et Alter énergie se concentrer sur les énergies renouvelables. Chaque collectivité de Maine-et-Loire pourra faire appel en fonction de ces besoins et de ces projets à chacune des sociétés ou pourra les associer notamment dans le cas des montages complexes.

Comment vont être gouvernées ces structures ?

Les élus ont souhaité mettre en place une gouvernance croisée. Ainsi, le capital de la nouvelle Sem d’aménagement est constitué pour 1/3 par Angers Loire Métropole, pour 1/3 par le Département de Maine-et-Loire et 1/3 par les Communautés d’Agglomération de Cholet et de Saumur et les partenaires du développement territorial (CDC, CCI, Crédit Agricole, Caisse d’Epargne). La présidence de cette nouvelle Sem d’aménagement est assurée par le Président d’Angers Loire Métropole ; le Sénateur-Maire d’Angers, Monsieur Christophe BECHU.

En parallèle, le capital de la nouvelle SPL d’aménagement est constitué pour 1/3 par le Département de Maine-et-Loire, pour 1/3 par Angers Loire Métropole et 1/3 par les Communautés d’Agglomération de Cholet, de Saumur et Segré et un collège de Collectivités locales. La présidence de la nouvelle Spl d’aménagement est assurée par le Président du Département de Maine-et-Loire ; Monsieur Christian Gillet. Par ailleurs, trois vice-présidents ont été désignés pour représenter la SPL sur les 3 territoires de CHOLET, de SAUMUR et de SEGRE.

Cette gouvernance permet-elle de préparer l’avenir ?

Oui. Avec ce modèle de gouvernance, nous avons l’ambition d’assurer un équilibre territorial. Par ailleurs, alors que se profilent le regroupement des communes et l’apparition des communes nouvelles, nous anticipons ces évolutions en mettant en place un outil capable d’accueillir chacun dans une gouvernance partagée.  

Ainsi, nous proposerons aux communes nouvelles et aux intercommunalités dès 2016 d’entrer au capital de la SPL.

barre fin d'article

Trouver une actualité