En aménageant l'espace,
nous construisons l'avenir

Actualités

01

Juin

2016

60 ans d'aménagement- 2ème partie

60 ans d'aménagement- 2ème partie

 1980-1995 Diversification du portefeuille d’activités et des partenaires

En 1982, la SODEMEL déménage au 79 rue Desjardins. Elle y est encore domiciliée. Le nombre d’opération décuple à vitesse grand V. De 107 opérations ouvertes en 1979, la SODEMEL passe le chiffre des 300 opérations en 1989. La société agit sur tout le territoire. D’Angers, à Segré, de Baugé à Saumur, de Cholet à Montreuil-Bellay, la SODEMEL intervient partout.

Son activité ne se résume plus aux seuls grands quartiers urbains et aux grands parcs d’activités. La SODEMEL devient l’aménageur des lotissements en campagne. Elle suit, en cela, la grande mode de l’urbanisme français. Par ailleurs, elle continue à diversifier son champ d’action (Maison pour personnes âgées, stade universitaire…).

Au début des années 90, la crise du logement s’annonce. Le département décide alors de faire de la SODEMEL un partenaire dans la construction d’équipements publics. C’est le début de la construction et de la rénovation des Collèges et l’extension de la faculté des lettres à Belle-Beille. Ce mouvement s’accompagne du développement des pépinières d’entreprises dont la SODEMEL assure la gestion pendant quelques années. Les partenaires se font plus nombreux (la région pour des lycées, des privés pour des usines, des communautés de communes, des associations…), les missions plus diverses et plus complexes.

La SARA suit la même logique mais toujours basée sur la ville. Son développement s’articule autour de deux axes :

             -Un axe économique. La SARA assiste la ville dans la création et le développement du parc technologique et scientifique de BELLE-BEILLE. Y sont réalisés les bureaux du CREPAH, de l’INSTITUT EUROPEEN DES ENTREPRENEURS, de L‘IRH, la maison de la technopole ainsi que 6 bâtiments relais.

            -Un axe urbain. La SARA restructure des quartiers centraux (création des ZAC SAINT SERGE, FRONT DE MAINE, THIERS BOISNET) et développe les quartiers périphériques (ZAC NAZARETH, SAINT LAZARE, SAINT LEONARD, lotissement de la treille)

La SARA voit aussi ses activités s’accroître. C’est le début de la gestion du stationnement et du golf d’ANGERS. Des opérations de superstructures lui sont aussi confiées (construction de l’équipement du réseau câblé, de l’école SAINT PIERRE…). Enfin, la SARA entame sa première opération pour la communauté d’agglomération d’ANGERS (lotissement de recherche et centre d’activité du LANDREAU).

  1996-2005 L’ère de la maturité et des grands projets  

La « maturité » des deux sociétés se traduit par une augmentation de leurs activités et de leurs effectifs. Le développement du champ d’action des sociétés se poursuit par l’exécution d’opérations toujours plus complexes avec l’apparition notamment des opérations de renouvellement urbain sur les quartiers de la ROSERAIE, GRAND PIGEON et BELLE BEILLE.

La SODEMEL investit pleinement le champ des collèges et des équipements scolaires. C'est le début du programme Charlemagne.

De très grand projets sont alors confiés aux deux sociétés dont ceux du Plateau de la Mayenne et du Plateau des Capucins, du Parc d’activités Pôle 49, des quartiers Front de Maine et Saint Serge.

En 2005, la SARA se voit confier les études et la réalisation de la première ligne de TRAMWAY sur ANGERS. Elle en profite pour déménager dans ses locaux actuels à côté de la Gare.

  2005-2014 De nouveaux outils pour de nouvelles demandes  

A partir de 2005, de nouveaux outils sont mis en place pour répondre à de nouvelles demandes. La SEMADE (Société dédiée à la construction et à la location d’immobilier d’entreprise), la SEM Anjou Développement économique est créée pour offrir aux industriels une solution originale dans leur développement ou leur installation sur le département. 5 ans plus tard, la SEM Anjou Energies Renouvelables, Outil départemental dont la vocation est celle du développement des énergies renouvelables voit le jour.

La même année, le Conseil départemental de Maine-et-Loire, les trois Agglomérations d'Angers, de Cholet et Saumur ainsi que 40 communes réunis en Conseil d'Administration créent ensemble la Société Publique Locale d'Aménagement de l'Anjou. Ce nouvel outil devient le nouvel ensemblier de la fabrication de la ville, aux côtés et pour le compte des collectivités locales de Maine et Loire.

En parallèle, la SPL2A est créée sur l’agglomération Angevine.

La multiplication des outils d’aménagement et de gestion, un contexte économique devenue difficile et une nouvelle donne électorale offrent la possibilité d’engager le regroupement des outils.

A la fin 2015, la SODEMEL, la SARA et les autres structures associées auront réalisées plus de 1 000 opérations sur le territoire départemental. 3 500 hectares de parcs d’activités auront été aménagés. 65 000 logements auront été construits depuis 1957 et l’histoire n’est pas fini.

barre fin d'article

Trouver une actualité