En aménageant l'espace,
nous construisons l'avenir

Actualités

30

Mai

2016

60 ans d'aménagement- 1ère partie

60 ans d'aménagement- 1ère partie

1957-1965- Le début d'une longue histoire

La SODEMEL a été créée officiellement le 16 août 1957.

Basée à paris, la société est d’abord, gérée directement par la société centrale d’équipement du territoire. La société n’a pas de personnel propre à l'exception d'un ingénieur des eaux employé après l’obtention d’une convention d’études sur la vallée de l’Authion. Cette première mission confiée par le Génie Rural doit permettre d’implanter des entreprises horticoles dans la vallée. 

Cette première mission est bientôt suivie d'une seconde, bien plus importante. Il s'agît des études concernant la zone d’habitat et industrielle du chemin vert à SAUMUR. Un nouvel employé est recruté.

Le siège de la société se trouve alors, à PARIS au 56 rue de LILLE dans le 7ème arrondissement. Les bureaux de la société se trouvent eux à LYON au 43 rue Raoul servant.

Le 29 avril 1960, marque un tournant dans l'histoire de la société. En effet, c'est à cette date que la ville d’ANGERS lui confie cinq opérations (la Zone Industrielle NORD, la Zone d'habitat NORD de la ville (quartier Monplaisir), la zone industrielle Saint Serge, la Zone d'habitation Sud (Quartier Roseraie) et la rénovation de l'ilôt république). Avec ce démarrage opérationel, la société se structure. Un directeur (M.DOLBOIS) et une secrétaire sont recrutés au 1er juillet 1960. L'année suivante, la société déménage au 32 rue de Bougère à ANGERS. Le 12 février 1962, Monsieur CHUPIN devient président de la SODEMEL. Il le restera plus de 30 ans.

De 1960 à 1965, la SODEMEL qui se nomme alors la SEDML (Société d’équipement de Maine et Loire) se concentre principalement dans les grandes villes du département (Angers, Cholet, Saumur, Segré). De très grands quartiers voient le jour ; Chemin vert à Saumur, Roseraie à Angers. L'activité principale de la société est l'aménagement de grands parcs d'activités. Ces réalisations permettent la venue dans le département de très grandes entreprises MICHELIN, BRAUD...

 

1966-1980- Le temps du développement

Avec un nouveau directeur nommé en 1964, M. BOQUIEN, la SODEMEL étend sa zone d’action aux communes en plein développement (Chalonnes-sur-Loire, Montreuil-Bellay, Montreuil-Juigné, Murs Erigné, Trélazé…). Puis, devant la demande des collectivités, elle commence à diversifier ses activités. Aménagement de zone de loisirs avec la base nautique de RIBOU à Cholet, construction d'usine relais, réalisation de centres commerciaux...

Ainsi, pour la petite histoire, la SODEMEL étudiera l'implantation du premier Center Parcs en France dans le Baugeois. Mais, le site ne sera finalement pas retenu.

Le 17 mars 1967, la société acquiert le 11 avenue Turpin de Crissé à ANGERS. Ce bâtiment deviendra le siège de la structure jusqu'en 1979.

En 1970, la SODEMEL augmente ses effectifs afin de faire face à l’accroissement de son activité. 15 personnes sont alors employées. La société est par ailleurs réorganisée. Une équipe de chargé d’opérations est mise en place afin de suivre « le développement complet des affaires dont ils ont la responsabilité ». A la disposition de cette équipe, il existe un certain nombre de services ou de spécialistes dans le domaine administratif et financier, foncier et technique qui eux travaillent sur l’ensemble des opérations.

 

1978- La naissance d'une seconde société d'aménagement sur le département, la SARA

La SARA naît dans un contexte politique particulier. En effet, les élections municipales de 1977 donnent à la ville, une nouvelle majorité politique. A leur tête, un homme de gauche, Monsieur JEAN MONNIER qui veut mettre en place de nombreux projets d’urbanismes. Pour mener à bien une politique volontariste d’aménagement et de réhabilitation, la municipalité décide de créer une nouvelle SEM d’aménagement exclusivement axée sur la ville d’ANGERS et sur son agglomération proche. C’est la naissance de la SARA. Cette société prend la suite d'une petite SEM qui avait été créée à l'occasion de la rénovation du quartier SAINT MICHEL.

La SARA naît aussi dans un contexte urbain favorable. Le quartier de la ROSERAIE est tout juste achevé. Celui du LAC de MAINE n’a pas encore démarré. Il faut pour la ville trouver rapidement des espaces à urbaniser. Or la désaffection et la paupérisation du quartier de la république en centre ville en ont fait un quartier en proie à une forte déshérence. Celui-ci doit être aménagé au plus vite sous peine d’être complètement abandonné. Par ailleurs, la possibilité d’aménager le quartier des justices offre des perspectives à la municipalité qui décide de confier ces deux projets à la SARA.

La naissance de la SARA s’inscrit donc dans une véritable stratégie urbaine de la part de la municipalité. Cette stratégie se bâtit sur trois priorités :

   - Faire du centre ville une zone résidentielle en y réhabilitant et rénovant les immeubles, en y développant le parc social et en favorisant le maintien de la population sur place (aménagement de la ZAC de la république, mise en place de 4 Opération Publiques d’Amélioration de l’Habitat, aménagement îlot DELAAGE, îlot SAINT SAMSON et îlot GIRAUD.

   - Rendre la ville attractive en la dotant d’équipements culturels de premier plan (création du centre des congrès en 1981-1984, du parc du haras et de sa patinoire 1981-1984, du parc des expositions 1986) et d’équipements économiques capables d’accueillir les entreprises de pointe (création d’un parc technologique et scientifique, construction de l’usine MOTOROLA et réaménagement de l’usine INTERNATIONAL HAVESTER…)

   - Réorganiser et favoriser les déplacements et le stationnement dans le centre ville (création des parkings LECLERC, REPUBLIQUE, RALLIEMENT, de la gare routière)

Devenue le partenaire privilégié de la ville, la SARA se voit confier par ailleurs l’aménagement du quartier des JUSTICES et les quartiers de la DEZIERE à AVRILLE et celui du MOULIN DE LA PLAINE à ECOUFLANT. 

Dès lors, la séparation géographique avec la SODEMEL est actée. A la Sara, l'aménagement de la ville. A la SODEMEL, l'aménagement de son agglomération et du département.

barre fin d'article

Trouver une actualité